fbpx

Interview d’Arnaud, fondateur de Lukount

par Avr 24, 2021

Rencontre avec Arnaud, CEO et co-fondateur de Lukoun

 

Bonjour Arnaud. Tu es le fondateur de Lukount et tu fais partie de l’équipe pédagogique de Weecode. Brièvement, quel est ton parcours ?

Je suis le CEO et fondateur de Lukount. J’ai étudié la psychologie et la finance d’entreprise, deux éléments importants de la fonction de CEO. Je n’ai aucun diplôme de développeur ou de tout autre métier tech. J’ai démarré ma carrière en tant qu’analyste financier. J’ai toujours été intéressé par la programmation. J’ai commencé petit à bidouiller avec Dreamweaver. Ensuite j’ai appris par moi-même un peu de tout, les command-line sur Linux, la Data analysis avec Python et finalement le développement Web. J’ai aussi participé à deux bootcamps qui ont vraiment mis un coup de boost à mon apprentissage. J’ai créé il y a quelque temps Lukount, basée en Amérique Latine et au Canada. C’est une société de comptabilité avec laquelle nous avons développé notre propre soft permettant d’automatiser une bonne partie du travail de comptable.

Parle-nous de toi.

Curieux, voyageur et rebelle. Je m’intéresse à beaucoup de sujets, je base mes décisions de vie sur mes envies et mes valeurs plus que sur les schémas classiques et je ne tiens pas en place dans un pays plus de 6 mois d’affilée.

31 ans et entrepreneur. Comment es-tu arrivé dans l’entrepreneuriat ? Décris-nous ton parcours. 

Je pense que deux facteurs principaux m’ont amené à l’entreprenariat : la soif de liberté et l’envie de construire.
Je me suis souvent senti limité dans mes postes précédents. J’ai commencé l’aventure en septembre 2019 à la suite d’une période de bouleversement dans ma vie. Le besoin de donner du sens à mon travail, de me sentir libre et de construire quelque chose dont je serais fière à pris les devants et je me suis lancé. 

 

Ta vision de l’entrepreneuriat ? 

C’est vivre une Aventure avec un grand A avec tout ce que ça implique. Ça n’a rien de glorieux et ce n’est pas fait pour tout le monde. Ce n’est ni mieux ni pire que n’importe quel travail – c’est simplement plus adapté à un certain type de personnalité.

 

Pourquoi avoir choisi de créer cette entreprise en particulier ? C’est un domaine qui te parle, tu souhaitais apporter quelque chose à ce domaine ?  

Le choix a été orienté par la rencontre de mes co-fondateurs, de nos expertises et d’une opportunité de marché. J’aime beaucoup l’analyse financière et la comptabilité reste la matière première de ce domaine. Le comptable est aux antipodes du développeur et vice versa. Il y a donc une réconciliation à effectuer. De plus, permettre aux PME de bénéficier d’une comptabilité autonomisée et d’un accès à un outil de pilotage en temps réel de leur entreprise à un prix abordable, a pour moi beaucoup de sens et un vrai impact sur la société et la vie des gens.

 

Quels sont les principaux challenges auxquels tu as dû faire face ? 

– Bien définir le produit et l’offre, c’est un vaste domaine et on a vite fait de s’éparpiller. 

– Monter une équipe, les sensibiliser au projet et leur partager ma vision de la société. 

– Fluidifier la communication et la compassion entre l’équipe tech et l’équipe comptable. 

– Se lancer dans un pays et une ville dépourvue d’écosystème startup et sans aucun soutien du gouvernement (au contraire même, avec une volonté de garder les choses comme elles sont et les ressources entre les mêmes mains).

– Garder une bonne organisation interne et croître avec des ressources limitées.

La tech c’est important pour toi apparemment. On comprend dans ton parcours que c’est par volonté et par passion que tu t’es orienté vers ces métiers. Une raison particulière ?

J’ai toujours eu un fort attrait pour l’informatique. De plus, je trouve la programmation un bon stimulant intellectuel. J’ai commencé à m’intéresser à la Tech et je continue d’apprendre sur le sujet sans raisons particulières, seulement car c’est un domaine qui continue de me passionner à titre personnel et qui en plus trouve toujours une place dans mes projets professionnels.

 

Pourquoi avoir accepté de faire partie du board pédagogique de Weecode ? 

Pour l’équipe en premier lieu. Je connais votre volonté de faire les choses bien et d’avoir un impact grâce à vos formations.
Ensuite car j’adore apprendre et je trouve les bootcamps une bonne alternative à l’éducation traditionnelle. J’ai eu l’opportunité d’en faire deux et j’ai trouvé l’aventure enrichissante à chaque fois. Dans un projet toute aide est la bienvenue et si mon expérience en tant qu’auto-apprenti, CEO d’une startup Tech et alumni de bootcamps peut servir c’est avec grand plaisir que j’apporterai ma pierre à l’édifice.

 

Des conseils pour les futurs apprenants ? 

Savoir coder et avoir des connaissances techniques de manière générale est devenu quasiment un meta-skill – c’est-à-dire une compétence qui vous servira dans tous les domaines professionnels. Un fossé est en train de se créer entre les gens « Tech » et les « non-tech » et je reste surpris de voir que bien qu’essentiel, une grosse partie de la population décide de rester sur le banc de touche par peur et/ou par paresse. Coder n’est ni simple, ni compliqué. C’est une compétence et chacun la développe jusqu’à un certain niveau. Quand vous apprenez à écrire vous n’avez pas l’intention d’aller chercher le niveau d’excellence de Voltaire, pourtant ça ne vous freine pas à atteindre un niveau suffisant pour pouvoir communiquer et s’intégrer à la société – savoir coder c’est exactement pareil.

Ready to get started?

Apply now, or get in touch